Hormone de croissance : vers un suivi personnalisé

[05 décembre 2014 - 16h12] [mis à jour le 05 décembre 2014 à 16h13]

hormones-02Pas facile quand on est enfant de s’astreindre tous les jours à prendre un traitement. Encore moins quand il s’agit d’injections pour corriger un retard de croissance. Aujourd’hui, professionnels de santé et patients disposent d’outils connectés pour faciliter le respect du traitement et bien préparer les consultations médicales. Les explications du Dr Isabelle Oliver-Petit, pédiatre endocrinologue au CHU de Toulouse.

« Les hormones de croissance que nous utilisons sont synthétiques. Elles sont prescrites en pédiatrie dans des indications bien précises qui sont principalement des retards de croissance sévères chez les enfants. Ou chez ceux qui souffrent de certaines maladies génétiques », explique le Dr Oliver-Petit.

Dès lors qu’un retard de croissance est diagnostiqué, l’initiation au traitement peut débuter. « L’hormone de croissance, de la même famille que l’insuline, doit être injectée en sous-cutanée une fois par jour. Ce qu’il est important de comprendre c’est que la régularité du traitement est un critère majeur de réussite ».

Il est donc essentiel que les patients, tout comme les parents comprennent et acceptent le traitement. « Nous avons à notre disposition du matériel parfaitement adapté aux enfants », précise le Dr Oliver-Petit. « Il existe par exemple des injecteurs dont la taille et le poids respectent leur morphologie. Ils sont très simples à utiliser avec peu de manipulations ce qui facilite l’observance ».

Par ailleurs, en concertation avec le médecin, les patients et leurs familles ont la possibilité de recourir à un programme d’apprentissage à domicile, Des infirmières dédiées à l’enseignement aux patients traités par hormone de croissance interviennent et donnent des conseils pratiques pour les premières injections. « C’est un service très important car cela nous permet de dégager plus de temps au moment de la consultation ». L’infirmière pourra par exemple régler les paramètres de confort de l’auto-injecteur comme la profondeur, la durée et la vitesse de l’injection.

Dialoguer en permanence grâce aux outils connectés

En lien avec cet apprentissage, et pour favoriser une meilleure prise en charge des enfants traités par hormone de croissance, il existe EasypodTM Connect. « C’est une plateforme internet, une base de données en ligne (dispositif médical), reliée au dispositif d’injection. Elle permet d’enregistrer les données contenues dans l’auto-injecteur (doses reçues, paramètres techniques programmés des injections…) et de les corréler ainsi aux injections réalisées à domicile. Ceci permet de suivre l’observance et d’être alerté assez rapidement en cas de dysfonctionnement ».

Ceci ne relève en rien du gadget bien au contraire. « Nous recevons ainsi de nombreuses informations, cela nous permet d’aborder très rapidement avec le patient et sa famille l’observance ou les problèmes techniques. Au moment de la consultation, nous sommes tout de suite dans le vif du sujet, cela libère du temps avec le patient sur des choses plus importantes ».

En effet le médecin accède directement à la base de données. Il s’assure que la dose prescrite est bien administrée et peut rapidement adapter la prise en charge. Il pourra ainsi prendre des décisions thérapeutiques basées sur la dose réellement administrée et le niveau de compliance. « L’enfant et les parents ont aussi la possibilité de suivre les injections. C’est utile à la fois pour la famille et pour nous ».

Partager cet article