L’apeline, une hormone pour donner une seconde jeunesse aux muscles ?

[28 août 2018 - 15h43] [mis à jour le 28 août 2018 à 15h49]

L’avancée en âge est associée à une perte des capacités musculaires, autrement appelée « sarcopénie ». Mais ce phénomène est-il une fatalité ? Pas sûr. Des chercheurs français ont identifié une hormone, l’apeline, qui est sécrétée lors de l’exercice physique et qui pourrait apparaître comme une arme contre la sarcopénie.

La sarcopénie se caractérise par une dégénérescence de la masse, de la qualité et de la force musculaire. Pour la contrer, des scientifiques de l’Inserm, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et du Gérontopôle du CHU de Toulouse ont identifié un allié au sein même des muscles. Cet allié, c’est l’apeline, une hormone produite par la contraction musculaire lors d’un exercice mais dont la production diminue avec l’âge. En fait, selon les chercheurs, l’apeline est capable de maintenir voire de restaurer nos capacités.

En effet, en administrant cette hormone à des souris âgées, les chercheurs ont pu observer une amélioration de leurs aptitudes musculaires ainsi qu’un retour à la normale de leurs fibres musculaires (myofibres). Ce bienfait serait dû à la capacité de l’apeline à stimuler à la fois le métabolisme cellulaire dans le muscle et la régénération des myofibres à partir des cellules souches.

Prévenir la vieillesse du muscle

« Dans les années à venir, l’apeline pourrait donc être utilisée à des fins thérapeutiques dans le domaine de la sarcopénie puisque les résultats de l’étude chez la souris montrent qu’un traitement par cette hormone permet d’améliorer significativement les facultés musculaires », explique Philippe Valet co-directeur de l’étude.

Notons que des essais cliniques seront menés à partir de 2019 par le Gérontopôle du CHU de Toulouse dans le cadre du projet d’IHU-Inspire sur la prévention, le vieillissement en santé et la médecine régénératrice.

Partager cet article