Le Ackee, le fruit défendu

[01 juillet 2007 - 00h00]

Les Haïtiens parlent d’«arbres à fricoter», les Martiniquais d’«yeux de crabes» ou de «ris de veau»… En Afrique on parle davantage de Ackee. De quoi s’agit-il ? D’un arbre d’une douzaine de mètres, feuillu et sur lequel poussent des fruits qui peuvent être mortels… s’ils sont consommés crus et avant maturité.

De couleur jaune lorsqu’il n’est pas encore mûr, le fruit du Ackee a la forme d’une longue capsule avec trois poches d’un blanc laiteux. Quand ils sont mûrs, les fruits sont habituellement bouillis dans du lait ou de l’eau, et servis seuls ou en accompagnement des plats de viande ou de poisson. Ils sont d’ailleurs délicieux… à condition d’être bien mûrs.

Car lorsqu’ils sont encore verts ils sont toxiques. Les fruits de Ackee contiennent alors une toxine qui entraîne des vomissements, des douleurs abdominales, des pertes de conscience, des convulsions et même la mort dans les cas les plus graves. Chaque année des cas d’empoisonnements sont recensés dans les Caraïbes et en Afrique. Restez donc bien vigilants et surtout, prévenez les enfants.

Partager cet article