Le cannabis thérapeutique pourrait-il être utilisé en France ? Le Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) de l’ANSM planche sur cette question depuis septembre 2018. Il vient de rendre ses premières conclusions. Ainsi le cannabis pourrait-il être autorisé dans le cas de cancers ou de soins palliatifs.

Le 10 septembre 2018, l’Agence nationale de Sécurité du médicament (ANSM) a créé, pour un an, un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire afin d’évaluer la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France. Le comité a donc auditionné différentes parties pour recueillir notamment les témoignages et points de vue des professionnels de santé et des patients sur l’utilisation du cannabis à visée thérapeutique.

Ce 13 décembre, le CCST estime, qu’il est « pertinent d’autoriser l’usage du cannabis à visée thérapeutique pour les patients dans certaines situations cliniques ». A savoir :

– Dans les douleurs réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles ;

– Dans certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes ;

– Dans le cadre des soins de support en oncologie ;

– Dans les situations palliatives ;

– Dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques.

« Considérant les risques pour la santé, le comité exclut la voie d’administration fumée pour le cannabis à visée thérapeutique. Il rendra le cas échéant un avis détaillé sur les différentes voies d’administration possibles », explique le CCST.

L’ANSM a d’ores et déjà « pris connaissance et décidera dans les prochains jours des suites à donner à ces travaux, notamment sur les modalités éventuelles de la mise à disposition du cannabis à visée thérapeutique en France. »

Partager cet article