Le TDAH, bien plus que de l’hyperactivité

[27 septembre 2018 - 16h17] [mis à jour le 27 septembre 2018 à 16h18]

Le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est un trouble neurologique. Il se manifeste par une difficulté à contrôler son comportement et/ou à maintenir sa concentration. Souvent détecté au cours de l’enfance, les adultes en souffrent aussi.

Besoin de toucher à tout, faire du bruit, jouer toujours avec quelque chose dans les mains, oublier, perdre ses affaires… Entre 3 et 5% des enfants présentent un trouble du déficit de l’attention/hyperactivité dit TDAH. Et les garçons ont trois fois plus de risque d’être atteints que les filles. Généralement diagnostiqué dans l’enfance, ce trouble continue très souvent à se manifester à l’âge adulte.

Il existe deux symptômes principaux :

  • L’inattention correspond à une difficulté à se concentrer ou à demeurer concentré sur une tâche ou une activité ;
  • L’hyperactivité (activité excessive) associée à l’impulsivité (agir avant de réfléchir aux conséquences) ;

Parfois, les symptômes sont combinés.

Une combinaison de causes

« Comme tous les troubles mentaux, le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité est le résultat d’une combinaison de facteurs de risque génétiques et environnementaux », explique l’Institut Douglas, Centre universitaire canadien spécialisé en santé mentale. Toutefois, plusieurs études indiquent que la dopamine joue un rôle important dans l’attention, l’orientation à la tâche et l’action. « Il est donc possible qu’un dérèglement des activités du système nerveux lié à [ce neurotransmetteur] joue un rôle dans l’apparition du trouble. »

Aider enfants et parents

La prise en charge se fait sur plusieurs plans. Des médicaments spécifiques, une psychoéducation des enfants et de leurs parents, un apprentissage des habiletés sociales, un encadrement scolaire spécialisé et une psychothérapie individualisée sont souvent associés. En outre, des séances de rééducation peuvent être indiquées (orthophonie, psychomotricité, remédiation cognitive). Enfin, des aménagements scolaires peuvent être envisagés, même si tous les établissements ne sont pas en capacité de les mettre en œuvre.

Si vous pensez que votre enfant est atteint de TDAH, consultez votre médecin traitant ou son pédiatre. Il vous guidera vers un professionnel à même de réaliser son évaluation.

Pour plus d’information, vous pouvez également contacter des associations de patients comme HyperSupers – TDAH France.

Partager cet article