L’émétophobie ou la peur de vomir

[02 janvier 2020 - 11h24]

Les épidémies de gastro-entérite sont une source d’angoisses supplémentaires pour les patients souffrant d’émétophobie. Derrière ce terme se cache une peur panique de vomir. Alors d’où vient cette phobie ? Comment la traiter ?

Bien entendu, le fait de vomir dégoûte la plupart des gens. Mais chez les émétophobes, elle devient une obsession quotidienne, une panique insurmontable.  Certains souffrent de crises d’angoisse et développent même une forme d’anorexie. En effet, le désir de ne jamais vomir les pousse à ne pas s’alimenter. Ils évitent aussi souvent toutes les situations pouvant provoquer l’envie de vomir, comme le fait de prendre les transports en commun ou simplement monter en voiture. C’est peu dire donc que la vie quotidienne peut être fortement impactée.

Des causes floues

Les origines de l’émétophobie ne sont pas toujours claires. La pathologie peut prendre ses racines dans la petite enfance avec par exemple l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur et le souvenir d’avoir vu sa maman vomir. Un stress intense, le souvenir traumatisant d’une maladie ou encore le fait d’avoir vomi en public sont autant d’éléments déclencheurs.

Pour traiter un émétophobe, la thérapie cognitive et comportementale est recommandée. Le patient est progressivement exposé à l’idée de vomir. Mais surtout, il doit intégrer la notion qu’il n’y a rien de grave dans cette possibilité.

Partager cet article