Les cafards, c’est sale…

[31 août 2001 - 00h00]

Savez-vous que les blattes peuvent transmettre des maladies parfois graves ?
A telle enseigne qu’on leur attribue certaines infections en milieu hospitalier, ce qu’on appelle les maladies nosocomiales ? Des médecins Sud-africains ont démontré, de façon indiscutable, que des blattes avaient été responsables d’une épidémie d’infections antibio-résistantes dans un service de prématurés !

Dans un ouvrage publié à l’attention des élus et des responsables de collectivités, l’OMS souligne pour sa part que  » ces insectes sont capables de transporter et de déposer des agents pathogènes qui, par la suite, conservent leur virulence pour l’homme. Ainsi des bacilles tuberculeux trouvés par la Blatte orientale sur des crachats et ingérés par elle conservent-ils leur infectiosité 8 semaines après avoir été digérés puis éliminés par voie fécale « . Voilà qui fait frémir, non ?

En fait, les blattes ne sont pas présentes que dans les hôpitaux. Elles infestent aussi les cuisines ou les réfectoires, sans oublier les logements collectifs qui regorgent de recoins chauds, humides et sombres. Tout ce qu’elles aiment… Et on sait aussi que ces charmantes petites bêtes peuvent transporter et transmettre pas moins de 56 espèces bactériennes, dont 14 sont pathogènes pour l’homme. Alors, aux postes de combat !

Partager cet article