D’après une enquête menée auprès de 110.000 enfants de 0 à 15 ans vivant dans un rayon de 35 km autour du site nucléaire de Marcoule dans le Gard, le risque de leucémies ne serait pas augmenté par la présence de ce dernier. L’étude menée sur place par un groupe d’experts diligentés par les autorités sanitaires a fait état de 63 cas de leucémies, de lymphomes ou de cancers de la thyroïde parmi les enfants concernés. C’est un chiffre en tous points similaire à ceux qu’on peut observer, en France ou dans d’autres pays européens, parmi les enfants d’âge comparable et ceci, qu’ils habitent ou non à proximité d’un site nucléaire. Sans doute faudra-t-il maintenant, au nom du principe de précaution qui prévaut en matière de Santé publique, procéder à des enquêtes similaires parmi toutes les populations qui vivent autour d’implantations nucléaires en France.

Partager cet article