Liberté et indépendance : la vie selon les seniors européens

[12 décembre 2016 - 11h39] [mis à jour le 12 décembre 2016 à 11h48]

Être en mesure de définir son rythme de vie, bénéficier d’une réelle intimité, recevoir selon ses envies… A travers une étude réalisée pour l’Institut du Bien Vieillir Korian, les seniors européens expriment une puissante volonté de liberté et d’indépendance. Et ce d’autant plus que les trois-quarts vivent bien leur âge et perçoivent toujours la vie comme une « source de plaisir ».

Non, les seniors européens ne vivent pas dans la nostalgie, comme le montrent les résultats du 2e baromètre du Bien-Vieillir, réalisé auprès de 4 160 personnes âgées de 65 ans, dans 4 pays européens : la France donc mais aussi l’Allemagne, la Belgique et l’Italie.

Carpe Diem. Pour plus d’un répondant sur cinq (22%), le plus bel âge de la vie correspond à celui des premières années de la retraite. Devant l’installation – en couple ou non – (17%) et l’enfance ou l’adolescence (16%). Ce sentiment de bien-être reste largement majoritaire au sein de de cette population même s’il s’érode avec le temps. Par exemple, 73% des 65-69 ans se sentent épanouis sur les plans physique et psychologique contre 59% des plus de 80 ans. Parmi les populations interrogées, les Belges sont les plus optimistes (84%), devant les Français (76%), les Allemands (74%) et les Italiens (71%). Au passage, ce sentiment de bien-être rapporté par les seniors apparaît plutôt sous-estimé par leurs cadets : la moitié des 15-64 ans affirment que les personnes âgées vivent bien leur âge, alors que 76% des 65 ans et plus estiment bien le vivre.

Connectés. Les seniors vivent donc avant tout dans le présent. Mais aussi avec leur temps : ils sont de plus en plus nombreux (35% contre 29% en 2014) à utiliser les mails et les réseaux sociaux pour gérer de façon autonome et indépendante, de nombreux aspects de leur quotidiens : administratifs, relations sociales, finances etc…

Être bien chez soi ? Au même titre que le plaisir, l’autonomie est retrouvée parmi les principaux critères pour se sentir bien dans leur logement. Les éléments les plus cités étant le fait de décider de son rythme de vie (62%), d’évoluer dans un environnement calme (41%) et d’être en mesure de recevoir à sa guise (38%). En revanche, des aspects plus matériels comme le fait d’avoir ses souvenirs à portée de main (19%) ou ses meubles autour de soi (19%) reviennent chez une minorité des seniors interrogés. Autrement dit, le fait de se sentir « bien chez soi », se réfère davantage à une question de liberté plutôt que de lieu.

Partager cet article

Aller à la barre d’outils