L’Ordre des médecins dénonce le harcèlement sexuel en milieu médical

[27 octobre 2017 - 13h16] [mis à jour le 27 octobre 2017 à 14h43]

Le harcèlement sexuel touche toutes les strates de la société et n’épargne aucun milieu. Les médecins pas plus que les autres. C’est pourquoi, l’Ordre national des médecins s’est fendu d’un communiqué dans lequel il condamne « ces agissements d’une extrême gravité », et appelle les victimes à « porter plainte devant ses instances ».

Alors que la parole concernant le harcèlement sexuel se libère, l’Ordre national des médecins encourage « les victimes d’harcèlement dont l’auteur serait un médecin à porter plainte devant les conseils départementaux de l’Ordre habilités à les transmettre et/ou porter plainte eux-mêmes devant les chambres disciplinaires ordinales afin que ces abus soient dévoilés et sanctionnés. »

« Le harcèlement sexuel est intolérable et doit être quotidiennement combattu, dans le milieu médical comme ailleurs », insiste Patrick Bouet, Président du Conseil national de l’Ordre des médecins.

L’Ordre rappelle en outre que toute plainte reçue fait l’objet « d’une instruction, et que l’institution ordinale et ses juridictions disciplinaires peuvent être des alliées importantes des victimes de harcèlement sexuel. »

Une réaction tardive ?

Pourtant, il y a une semaine, sur le site What’s Up Doc (Le magazine des jeunes médecins), les rédacteurs s’interrogeaient sur un éventuel immobilisme de l’Ordre. Faisant état d’harcèlements sexuels, voire d’agressions, en milieu médical qui se multiplient, les auteurs déploraient le fait qu’il n’existe aucun chiffre sur ce phénomène. Ils citaient d’ailleurs Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l’Association Mémoire Traumatique et Victimologie. Selon elle, « le Conseil ne prend pas la mesure de la situation ». Espérons que la prise de conscience actuelle sur ce sujet fasse bouger les lignes.

Partager cet article