Madagascar : l’épidémie de peste ralentit

[03 novembre 2017 - 14h38] [mis à jour le 03 novembre 2017 à 14h39]

Depuis août 2017, Madagascar connaît une importante épidémie de peste affectant les grandes villes. Au total 1 801 cas ont été confirmés, dont 127 mortels. Toutefois la situation semble s’améliorer et l’OMS met tout en œuvre pour circonscrire la flambée.

« L’épidémie de peste qui frappe actuellement Madagascar est exceptionnellement grave et il reste encore cinq mois avant la fin de la saison », indique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Sur la base des informations disponibles et des mesures de riposte mises en œuvre à ce jour, l’agence onusienne estime que le risque de propagation du virus au niveau national reste élevé.

Un faible risque de propagation internationale

Par ailleurs, le Ministère de la Santé Publique de Madagascar a activé des unités de crise à Antananarivo et à Toamasina. Tous les cas et contacts ont eu accès gratuitement au traitement ou aux antibiotiques prophylactiques. Des mesures pour le contrôle des sorties ont été mises en place à l’aéroport international d’Antananarivo. C’est pourquoi l’OMS estime très faible la probabilité que la peste se propage à d’autres pays.

En effet, le risque de propagation internationale est atténué par la courte période d’incubation de la peste pulmonaire et la mise en place de mesures de dépistage et de conseil aux voyageurs. Cependant l’OMS reste vigilante. Alors que la tendance à la baisse des nouveaux cas et la réduction des hospitalisations sont encourageantes, l’OMS s’attend à ce que davantage de cas soient signalés à Madagascar jusqu’au mois d’avril 2018.

Partager cet article