Maladies rares : un sketch pour vous emparer de vos droits

[29 septembre 2015 - 10h10] [mis à jour le 29 septembre 2015 à 10h11]

Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? Maladies Rares Infos Services a choisi l’optimisme, et plus particulièrement le ton de la dérision pour « évoquer un sujet grave et sérieux ». L’idée ? Parodier un format court de Canal +. Via ce support, les patients atteints de maladies rares sont sensibilisés au fait qu’ils peuvent déclarer les effets indésirables de leurs médicaments.  

S’inspirer du sens de l’humour aiguisé de la chaîne cryptée pour inciter les patients à s’exprimer ? Les spécialistes de « Maladies Rares Info Services » ont pris les paris ! Résultat, « un mini court-métrage drôle, percutant et touchant », subventionné par l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

#CassePieds. Ce support permet aux patients de déclarer leurs effets indésirables liés à la prise de médicaments. Un droit octroyé aux malades par la loi du 29 décembre 2011. D’ailleurs, « l’équipe de Maladies Rares Info Services accompagne ceux qui sont concernés dans leur déclaration, par e-mail, chat ou téléphone ». Mais aujourd’hui, seulement 5% de ces déclarations proviennent d’usagers.

Rappelons qu’une maladie est considérée comme rare lorsqu’elle affecte moins d’1 personne sur 2 000. A ce jour, il existe plus de 400 médicaments différents indiqués pour soigner les maladies rares. Et les 7 000 maladies rares répertoriées touchent à ce jour 3 millions de Français.

Partager cet article