Une campagne de vaccination est lancée au Nigeria pour juguler une épidémie de méningite C à l’origine de près de 500 morts depuis le début de l’année. Cette infection bactérienne est à ce jour localisée dans la zone dite « La ceinture de la méningite », comprenant d’Ouest en Est 26 pays d’Afrique, allant du Sénégal jusqu’à l’Ethiopie.

Depuis sa première apparition au Nigeria en 2013, le virus de la méningite C continue de sévir. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, 4 637 cas suspects et 489 décès ont été rapportés depuis le début de l’année 2017. Pour combattre l’épidémie, 500 000 doses de vaccins ont été acheminées par le groupe de coordination internationale sur la fourniture de vaccins (ICG). Le Royaume-Uni a lui distribué 820 000 autres doses et Médecins sans Frontières, l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en ont envoyées 341 000. Les distributions restent prioritaires dans les Etats de Zamfara et de Kastina, là où les populations les plus affectées résident.

Le cerveau et la moelle épinière atteint

Affection bactérienne, la méningite provoque une infection des fines membranes enveloppant le cerveau et la moelle épinière. Provoquant de sérieux dommages cérébraux, elle entraîne la mort dans la moitié des cas non traités. Les principaux symptômes sont des raideurs de la nuque, une fièvre élevée, une photophobie, un état confusionnel ou encore des céphalées et vomissements.

A noter : Depuis 2010, un total de 260 millions de personnes a été vacciné contre la méningite C dans la ceinture de la méningite localisée entre le Sénégal et l’Ethiopie. Au total, ces campagnes de vaccination successives ont permis de réduire de 57% le taux de mortalité attribuée à cette maladie.

Partager cet article