Opération de l’anévrysme de l’aorte abdominale : une première en ambulatoire

[03 mai 2016 - 10h59] [mis à jour le 03 mai 2016 à 11h05]

Pour la première fois en France, un anévrysme de l’aorte abdominale a été traité en ambulatoire. En d’autres termes, le patient est sorti le jour même de l’intervention à l’hôpital Edouard Herriot de Lyon.

« Dans l’anévrysme de l’aorte abdominale, l’artère s’est dilatée progressivement sans symptôme », explique-t-on aux Hospices Civils de Lyon. « La rupture est alors fatale dans l’immense majorité des cas. » Résultat, il faut agir rapidement.

Le 30 mars dernier, l’équipe de chirurgie vasculaire de l’Hôpital Edouard Herriot est intervenue, en ambulatoire, sur un patient dans ce cas. Le traitement endovasculaire a consisté à « mettre en place une endoprothèse par l’intérieur des vaisseaux permettant d’exclure l’anévrysme sous anesthésie locale sans incision cutanée ».

Arrivé le matin de l’intervention, « il a regagné son domicile le soir même accompagné de sa femme et sous la surveillance d’un prestataire de soins », a indiqué l’hôpital.

Cette alternative à la chirurgie ouverte classique est largement bénéfique pour le patient. En effet, l’opération consiste alors à « remplacer l’anévrysme par une prothèse cousue à la main et nécessitant en post opératoire un séjour en soins intensifs et une hospitalisation d’au moins 6 à 10 jours ».

Partager cet article