Pourquoi bâille-t-on ?

[09 octobre 2009 - 09h05] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h34]

Le rôle du bâillement est encore mal élucidé, même si tout le monde s’accorde à dire qu’il procure une sensation de bien-être.

Plénitude, légère perte de contact avec l’environnement, bref plaisir intense… L’étirement des muscles de la bouche est un bonheur dont on ne pourrait certainement pas se passer. Et pour cause. Le bâillement libère dans notre organisme des endorphines, une substance agréable dont l’activité est comparable à celle de la morphine ! Mais pas seulement. Figurez-vous en effet, que le fait de bâiller stimulerait aussi… la vigilance.

Mais qu’est-ce qui provoque ce jeu de la mâchoire ? Les raisons en sont aussi diverses que curieuses. L’état de fatigue bien sûr, mais également l’ennui, la baisse de concentration, le réveil, la faim et… le mimétisme. Le simple fait d’évoquer le sujet ou de voir une personne bâiller peut déclencher le phénomène. Il permet encore de rétablir l’équilibre de la pression dans l’oreille, lors d’un déplacement en avion par exemple.

La durée du bâillement est relativement fixe. Elle varie de 3 à 5 secondes en moyenne. Si le bâillement apparaît comme une simple ouverture de la bouche, il s’agit en réalité d’un mouvement d’étirement généralisé. Etirement des muscles de la face, du cou et des muscles respiratoires.

Partager cet article