A l’occasion de la Journée mondiale du psoriasis ce 29 octobre, une enquête révèle que cette affection cutanée est considérée comme la plus gênante des maladies de peau par les patients interrogés. Face à cette souffrance, l’Association France Psoriasis lance une campagne de sensibilisation. Objectif, informer sur les solutions existantes.

Menée par la Société française de Dermatologie, l’enquête « Objectifs peau »* informe sur les perceptions des malades, à l’occasion de la Journée mondiale du psoriasis ce 29 octobre. Ainsi, « parmi les personnes interrogées ayant eu au préalable d’autres pathologies ou problèmes de peau, 74% considèrent le psoriasis comme étant le plus gênant », indiquent les résultats de l’étude. Ils sont en outre « 77% à déclarer une altération de leur qualité vie » associée à cette affection.

L’impact touche la vie professionnelle pour 7 malades sur 10. Concernant la vie personnelle, « 30% déclarent avoir déjà éprouvé un sentiment de découragement face au quotidien ». Et 15% d’entre eux rapportent un impact sur leur vie sexuelle. Enfin, la qualité du sommeil est affectée pour un patient sur 3.

Suivi des malades insuffisant

Le psoriasis est encore une maladie mal soignée. Pour preuve, « moins d’1 Français sur 2 atteint de psoriasis (45%) déclare être suivi par un dermatologue pour la prise en charge de sa maladie ! », révèle l’enquête. « Pire, plus d’un tiers des patients ne sont pas du tout suivis. »

Pour lutter contre cette situation, l’Association France Psoriasis lance sa nouvelle campagne de sensibilisation dont le slogan est « Noémie, 19 ans, n’en peut plus. Pourtant il existe des solutions ». Celle-ci « met en exergue l’importance d’être guidé et soutenu de manière optimale afin de trouver les solutions adéquates pour mieux vivre au quotidien ».

*réalisée sur un échantillon représentatif de 20 012 personnes âgées de plus de 15 ans

Partager cet article