Quand la musique fait chanter… les neurones

06 janvier 2010

La musique adoucit les mœurs… et stimule le cerveau ! « Nous possédons tous un cerveau musical qui ne demande qu’à nous aider tout au long de notre existence », affirme le Dr Pierre Lemarquis, neurologue et neurophysiologiste.

Dans Sérénade pour un cerveau musicien, il souligne ainsi le rôle essentiel de la musique dans le traitement de nombreuses pathologies – maladies dégénératives, troubles cognitifs, douleur… – mais aussi tout simplement dans le développement de nos compétences. Et dans la régulation de notre – bonne – humeur.

Les musiciens auraient des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne. Leur mémoire serait bien meilleure, ainsi que leur aptitude à la lecture et au calcul mathématique.

Pour autant, inutile d’être un instrumentiste ou un chanteur chevronné pour tirer bénéfice de la musique : le simple fait de l’écouter suffirait aussi à faire des miracles ! La musique favoriserait notamment le développement neuronal, et augmenterait la capacité d’apprentissage. C’est le résultat d’un essai très sérieux mené en 2007, et qui a consisté à faire écouter 6 heures de musique par jour à une souris pendant 3 semaines…

Le traitement de la maladie d’Alzheimer fait souvent appel à la musicothérapie. Mais ses effets sont également avérés sur bien d’autres pathologies liées à l’âge. Et par exemple « dans la maladie de Parkinson. En particulier sur la coordination motrice et la marche, tant en termes de vitesse que de distance parcourue. » D’après une étude finlandaise menée en 2008, l’écoute de musique améliorerait également la récupération intellectuelle après un accident vasculaire cérébral.

L’auteur rappelle enfin, non sans humour, une célèbre anecdote selon laquelle le castrat Farinelli parvenait, par la seule puissance de sa voix, à provoquer des orgasmes chez certaines femmes… Un exemple qui ne serait pas unique, « le même phénomène (ayant) été rapporté maintes fois avec Frank Sinatra, les Beatles, Elvis Presley… et même Tino Rossi ». Que du bonheur, donc ! Un ouvrage dense, mais abordable. Sérénade pour un cerveau musicien, Pierre Lemarquis, Editions Odile Jacob, 23,90 euros

    Aller à la barre d’outils