Habituellement utilisés contre la toux, les sirops à base de N-acétylcystéine seraient efficaces contre l’AVC. Cette molécule présente dans les produits type Mucomyst®, Exomuc®, Fluimucyl®… pourrait en effet déboucher les artères obstruées par un caillot sanguin.

Couramment employés contre la toux, les sirops tels que le Mucomyst®, Exomuc®, Fluimucyl® sont aussi efficaces dans la prise en charge urgente de la thrombose. Première cause de mortalité à l’échelle mondiale provoquant des accidents vasculaires cérébraux (AVC)*.

Casser les protéines

Mais comment l’expliquer ? Dans le cadre de la toux, la N-acétylcystéine, molécule contenue dans ces préparations, contribue à fluidifier les sécrétions bronchiques et favoriser l’expectoration. Son mode d’action : casser les liaisons entre les protéines mucine (principale constituant du mucus). Et selon une équipe Inserm**, la N-acétylcystéine est aussi capable de fragmenter les caillots sanguins et déboucher des artères obstruées, symptomatique de la thrombose. Dans ce cas, la N-acétylcystéine adopte la même stratégie, en rompant les liaisons du facteur de von Willebrand cette fois. La « protéine possédant la capacité de provoquer l’agrégation des plaquettes et la formation des caillots sanguins ».

Plus efficace que certains médicaments

Une efficacité telle qu’elle dépasse celle de certains traitements couramment utilisés contre la thrombose. « Cette étude ouvre la voie à une nouvelle stratégie de traitement des AVC » mais aussi « à la prise en charge des patients atteints d’AVC ischémiques ou d’infarctus du myocarde ». D’autant que la N-acétylcystéine présente l’avantage d’être disponible à bas coût sur le marché mondial.

* La thrombose favorise aussi le risque d’infarctus du myocarde et des ischémies de membre
**Unité Inserm 1237 « Physiopathologie et imagerie des maladies neurologiques », UNICAEN, les Prs Devis Vivien, Maxime Gauberti et Sara Martiniez de Lizzarondo

Partager cet article