Un anti-acide réduit l’efficacité d’une thérapie contre le cancer

[15 février 2019 - 10h59] [mis à jour le 15 février 2019 à 16h01]

Selon un travail mené par l’Institut Gustave Roussy, des médicaments indiqués contre l’acidité gastrique pourraient réduire la survie de patients d’un sarcome. Un cancer des tissus mous. Explications.

« Nos résultats indiquent que les anti-acides (anti-secrétoires) réduisent l’efficacité du pazopanib chez les patients atteints d’un sarcome », déclare le Dr Olivier Mir, oncologue à Gustave Roussy. « Les médecins et les pharmaciens devraient particulièrement surveiller les patients qui prennent ces deux traitements simultanément car leur association peut avoir un impact négatif significatif. »

Pourquoi utilise-t-on des anti-acides en cancérologie ?
Près de 50% des patients suivant un traitement contre le cancer prennent aussi ce type de médicament pour soulager les douleurs abdominales. Or ces dernières « ne sont pas toujours liées à l’acidité de l’estomac », précise le Dr Mir.

Quel est l’impact sur la survie ?
Les résultats de l’étude montrent que les patients sous anti-acide pendant au moins 80 % de la durée du traitement au pazopanib ont réduit la survie sans progression de leur cancer. Et ce par rapport aux malades n’ayant pas pris ce médicament (8 mois contre 12,6 mois).

Que faire ?
Pour l’auteur de l’étude, « la majorité des patients qui prennent des médicaments anti-acides pourraient avoir recours à un traitement différent pour soulager les symptômes. Il est absolument primordial qu’ils informent leurs oncologues de tous les médicaments consommés pendant le traitement du cancer, y compris ceux en vente libre et les plantes médicinales ».

A noter : les sarcomes sont des tumeurs rares qui représentent moins de 1% de tous les nouveaux cas de cancer, soit environ 3 500 nouveaux cas par an. Ils sont situés dans les os, le cartilage, les tissus adipeux, les muscles, les vaisseaux sanguins ou d’autres tissus conjonctifs ou de soutien.

Partager cet article