La chaleur estivale peut avoir des conséquences sur vos médicaments, et donc sur l’effet de votre traitement. C’est pourquoi il est essentiel d’en prendre bien soin. Quelques conseils pratiques rappelés par l’Agence nationale de Sécurité du médicament (ANSM).

« En cas de vague de chaleur, certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur », souligne l’ANSM. Pour autant, « n’arrêtez pas votre traitement sans demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien ». Afin de prévenir cette situation et de préserver la stabilité et l’efficacité de vos médicaments, « respectez les conditions de conservation indiquées dans la notice et évitez d’exposer vos médicaments directement au soleil ».

Le conseil est le même pour les lecteurs de glycémie car « l’exposition des bandelettes (ou électrodes), des solutions de contrôle et des lecteurs directement au soleil, à des températures élevées, à de fortes variations de températures ou à une atmosphère humide peut avoir une incidence sur leur bon fonctionnement ». En cas de résultat inhabituel, appelez un professionnel de santé avant d’envisager toute modification de traitement.

Attention au risque de photosensibilisation

« Certains médicaments peuvent entraîner des réactions anormalement exagérées de la peau en cas d’exposition au soleil », note l’ANSM. C’est le cas de certains antibiotiques, d’anti-inflammatoires, d’antihistaminiques, d’antidépresseurs ou de médicaments contre les troubles du rythme cardiaque. Mais également de médicaments appliqués sur la peau comme les traitements contre l’acné, des antiseptiques locaux ou des antimycosiques.

Partager cet article