Bébé peut arriver à tout moment, et vous comptez les jours à l’approche du jour J ! Emulation, appréhension… votre compteur à émotions est prêt à exploser ! Mais quelques gênes surviennent aussi au quotidien. Voici des conseils pour atténuer au maximum ces petits désagréments.

Future maman… à l’approche du terme, vous oscillez naturellement entre plénitude, sérénité et légère appréhension ! Et des petits désagréments surviennent chaque jour. Quels sont-ils et quels réflexes adopter ?

Les seins tendus : massez vos seins à l’aide d’une huile vierge (amande douce, avocat ou coco par exemple) pour soulager la tension. Assouplis, vos mamelons vivront mieux l’allaitement. En cas de congestion, détendez-vous dans de l’eau tiède ou imbibez deux gants d’eau chaude et posez-les quelques minutes sur chaque sein ;

Le dos douloureux : vos kilos en plus et l’extension de l’utérus accentuent votre cambrure. Ménagez-vous au maximum, fini l’aspirateur, les courses, le port de charges. Restez vigilante sur chacune de vos postures. Pour un soulagement instantané, basculez votre bassin d’avant en arrière. Et rappelez-vous, vous êtes dans la dernière ligne droite !

Les jambes lourdes : l’insuffisance veineuse est très fréquente en fin de grossesse. Evitez de rester debout trop longtemps pour limiter le risque d’œdème des chevilles et les varices aux jambes. En position allongée, surélevez vos jambes le plus possible. Si vous avez assez de tonus, marchez un peu chaque jour et faites quelques longueurs de piscine sur le dos. Un jet d’eau fraîche sur les jambes permet aussi de stimuler la circulation sanguine. Evitez en revanche les expositions au soleil et les espaces surchauffées, véritables booster d’insuffisance veineuse ;

Le sommeil fragile : le volume de votre ventre ne vous aide pas à trouver la bonne position pour dormir. Pour un maximum de confort, allongez-vous sur le côté en calant votre ventre contre un coussin, et un autre entre les jambes. Ainsi, votre veine cave et votre aorte ne sont pas compressées : vous évitez tout risque de malaise. Cette position favorise aussi les échanges entre le fœtus et la maman ;

L’estomac qui brûle : fractionnez vos repas au cours de la journée et évitez les préparations épicées. Ne vous allongez pas trop rapidement après un repas, marchez un peu pour éviter les acidités et stimuler votre transit ;

Des pertes vaginales importantes : cette glaire épaisse appelée bouchon muqueux est le signe que vous allez bientôt accoucher. Cet écoulement peut survenir 8 à 10 jours avant le début du travail ;

Et… des contractions : elles restent espacées et peu nombreuses, mais elles sont suffisamment présentes pour vous réveiller la nuit. Plus le jour du terme approche, plus elles deviennent fréquentes. Elles sont le signe d’un début de travail quand elles deviennent longues, intenses et douloureuses. S’il s’agit d’un premier Bébé, rendez-vous à l’hôpital quand vous comptez successivement une bonne dizaine de contractions régulières toutes les 5 minutes.

Partager cet article