Le Ramadan enceinte, au cas par cas

[01 août 2011 - 09h57] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h47]

Les malades et les femmes enceintes peuvent être exemptées de respecter le jeûne du Ramadan. Toutefois, nombre de futures mamans souhaitent ne pas manquer à ce pilier fondamental de la religion musulmane. Et il n’y a en principe, aucune contre-indication majeure à cela. Tout juste quelques précautions, que rappelle le Pr Philippe Deruelle, gynécologue-obstétricien au CHRU de Lille.

« Il ne faut pas avoir une attitude systématique face à la demande d’une femme enceinte qui souhaite respecter scrupuleusement le Ramadan. L’important est de personnaliser la pratique du jeûne. Certaines femmes ne souffrant d’aucune pathologie, peuvent très bien le supporter. Même pendant leur grossesse ». A l’inverse explique-t-il, « d’autres femmes le supporteront plus difficilement. Dans ce cas, elles risquent une hypoglycémie. D’autres enfin, vivent déjà une grossesse pathologique ou à problème. Le jeûne peut alors être déconseillé ». Dans tous les cas, consultez votre médecin. Dans certains cas, il pourra même adapter votre traitement pour que vous ne soyiez pas empêchée de respecter le jeûne.

Plusieurs études ont cherché à évaluer l’impact sur les enfants, du jeûne de leur mère en cours de grossesse. « Aucune n’a démontré un impact négatif », rassure Philippe Deruelle. Il n’y a donc aucun risque pour l’enfant à naître, à ce que sa mère entame le jeûne du Ramadan. « La décision de respecter le jeûne pendant la grossesse doit être prise en conservant à l’esprit qu’on a le droit d’arrêter à tout moment. D’autant que la religion l’y autorise, et qu’un report du jeûne est proposé » dans ces conditions, insiste-t-il.

Pour vivre un Ramadan et une grossesse épanouis, Philippe Deruelle rappelle quelques conseils fondamentaux :
– Avant d’envisager d’entamer le jeûne du Ramadan, « consultez votre médecin. Il pourra faire le point sur votre état de santé et vérifier que vous ne souffrez d’aucune carence, en fer ou en vitamines notamment » ;
L’hydratation est essentielle pour tous, et tout particulièrement pour une femme enceinte. Ce conseil est d’autant plus important que cette dernière respecte le jeûne du Ramadan. « Buvez beaucoup d’eau la matin et le soir », insiste Philippe Deruelle ;
– « Organisez bien votre journée afin de bénéficier de tous les apports d’un petit déjeuner complet. Pour cela, n’oubliez pas de mettre votre réveil avant le lever du jour. Sans ce repas essentiel, tenir toute la journée peut s’avérer difficile, d’autant plus que vous êtes enceinte », souligne-t-il ;
– La rupture du jeûne chaque soir, est l’occasion d’une fête en famille et entre amis. Le dîner est alors composé de nombreux plats traditionnels, parmi lesquels figurent beaucoup de pâtisseries très sucrées. « Pour une femme enceinte, le risque de pics d’hyperglycémie est augmenté, car elle est sujette à une petite insulino-résistance. Alimentez-vous donc progressivement, en évitant de vous jeter tout de suite sur les sucreries », complète-t-il. Ce qui n’empêche pas de profiter d’une petite douceur au dessert…

Partager cet article