Le travail casse les oreilles

[12 mars 2008 - 13h48] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h30]

Demain se tiendra la 11ème Journée nationale de l’Audition. L’occasion pour ses responsables, d’aborder le problème du bruit au travail. Car aujourd’hui, un actif sur deux se dit affecté par le bruit !

Or une législation spécifique aux nuisances professionnelles oblige l’employeur à réduire le bruit sur les lieux de travail. A l’aide de mesures sonométriques, ce dernier doit identifier les travailleurs exposés à un niveau sonore d’au moins 80 décibels (dB) et/ou à des pics d’au moins 130 dB. Et il doit mettre à leur disposition des protections individuelles. Lorsque le niveau dépasse 87 dB et/ou des pics de 145 dB, il doit établir et réaliser un programme technique de réduction du bruit.

Dans la réalité, seuls 4 actifs sur 10 affirment disposer de protections auditives. Et parmi ces derniers, seuls 43% les utilisent systématiquement. Pour la moitié des sondés, c’est la gêne à communiquer avec les autres qui constitue un frein à l’usage des protections. D’où l’importance de miser sur l’information et la sensibilisation. Nous reviendrons très prochainement sur ce sujet. Pour davantage d’informations sur la Journée nationale de l’Audition : www.audition-infos.org.

Partager cet article