VIH/SIDA : le dépistage rapide pour tous dans les starting-blocks

[17 novembre 2010 - 15h54] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h41]

Médecin traitant, sage-femme, infirmier, laboratoire de biologie médicale, structure associative… Chacun peut désormais se faire dépister plus facilement, grâce aux tests rapides d’orientation diagnostique du VIH (TROD). Un arrêté publié dans le Journal Officiel (JO) en explique les modalités.

Rapides et fiables, ces tests donnent un résultat en 30 minutes seulement, grâce à une simple goutte de sang prélevée au bout d’un doigt. Déjà autorisés en cas d’urgence – lors d’un accident d’exposition au sang par exemple – ils voient aujourd’hui leur utilisation élargie. Ils peuvent donc être à présent mis en œuvre par toute une série de professionnels : « médecins libéraux ou hospitaliers, biologistes médicaux, sage-femmes ou infirmiers exerçant dans un établissement, un service de santé ou intervenant dans une structure de prévention ou une structure associative impliquée en matière de prévention sanitaire ».

Ce n’est pas tout. La vraie révolution, c’est que des « salariés ou bénévoles, non professionnels de santé intervenant dans une structure de prévention ou associative » peuvent également pratiquer ces tests. Une seule condition : ils doivent suivre une formation spécifique.

Pour aller plus loin, consultez ici le JO du 17 novembre 2010.

Partager cet article