Votre voisin se lave-t-il les mains… ?

[15 octobre 2009 - 14h45] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h34]

C’est aujourd’hui la Journée mondiale du Lavage des Mains… Soutenue par l’Organisation des Nations-Unies, l’opération peut surprendre…

En fait, l’American Journal of Public Health a campé le problème dans ces termes : « Votre voisin se lave-t-il les mains ? » Car la question figurez-vous, s’impose ! Une étude menée en Amérique du Nord aurait montré en effet, que seules 64% des femmes se lavent les mains après s’être rendues aux toilettes…

Ouh, les cochonnes ! pensez-vous. Oui mais… seuls 32% des hommes ont répondu par l’affirmative à la même question! Pourtant souligne la revue, se laver les mains avec du savon est le moyen le plus efficace et le moins cher pour éviter les maladies infectieuses : la plupart des infections respiratoires et évidemment la grippe H1N1 – dont tout le monde parle aujourd’hui – mais aussi les diarrhées…

Or ces dernières ont été en 2009, la deuxième cause de mortalité infantile dans le monde ! Selon un nouveau rapport, publié conjointement par l’OMS et l‘UNICEF, plus de 1,5 million d’enfants ont perdu la vie à cause d’elles en 2009.

Des traitements efficaces… C’est davantage que le bilan du SIDA, du paludisme et de la rougeole réunis. Il existe pourtant, des traitements à la fois efficaces et peu coûteux.

…mais peu accessibles. Là est le problème. « Dans les pays en développement, seuls 39% des enfants atteints de diarrhée ont accès aux soins nécessaires dénoncent les auteurs du rapport. « Nous savons où les enfants meurent de diarrhée. Nous savons ce qu’il faut faire pour éviter ces décès », souligne même Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. La difficulté tient à la mise en œuvre dans les pays en développement, d’un plan d’action qui ne resterait pas lettre morte.

Au cœur du problème, l’hygiène publique… D’après le rapport en effet, « l’insalubrité de l’eau, le manque d’installations d’assainissement et le manque d’hygiène (tout court, n.d.l.r.) sont responsables de 88% des affections diarrhéiques ». L’OMS et l’UNICEF ont naturellement établi un plan d’action. Il tient en sept points, clairement détaillés. Outre la question de l’approvisionnement en eau, les auteurs stigmatisent donc, le défaut d’hygiène. « En 2006, on estimait à 2,5 milliards le nombre de personnes privées d’accès à des installations satisfaisantes d’assainissement ».

… et personnelle. Lavez-vous les mains, clament donc les hygiénistes de tous bords. Voilà pourquoi les Nations Unies soutiennent la Journée mondiale du Lavage des mains, rappelant que ce dernier peut nous aider à relever les grands défis du 21ème siècle. « Un lavage plus systématique des mains au savon contribuerait puissamment à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Car (cette pratique) réduirait des deux tiers d’ici à 2015, le nombre d’enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année de diarrhées ».

Partager cet article