Abdos : dessiner, c’est gainer !

[30 septembre 2013 - 15h57] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

S’il est unanimement reconnu par les sportifs pour son efficacité, le gainage est trop souvent délaissé par les « athlètes » du dimanche ou les débutants. C’est pourtant un exercice essentiel, tant pour obtenir des abdominaux en béton… que pour garder votre dos bien droit. Explications et conseils.

Le gainage, c’est le renforcement musculaire qui vous permettra de conserver l’architecture de votre corps en bon état. Quand on pense gainage, on pense tablettes de chocolat. Et c’est vrai que ces exercices vous aideront à raffermir les muscles situés autour de la ceinture abdominale. Mais pas seulement. Ils sont en fait des alliés précieux pour renforcer la ceinture pelvienne. Les abdominaux donc, mais aussi les lombaires, les fessiers, les abducteurs et les adducteurs.

Le gainage, pour qui, pour quoi ?

Que vous ayez une petite bouée ou non, que vous soyez un sportif accompli ou un joggeur du dimanche, le gainage est fait pour vous. En clair, il est bon pour tout le monde. Tout d’abord il rendra vos séries d’abdos plus efficaces. Sans lui vous aurez du mal à perdre votre brioche. Ensuite, il vous aider à corriger une éventuelle mauvaise posture induite par un sport asymétrique comme le tennis ou le golf. N’oublions pas enfin  la position clé de la ceinture pelvienne. Elle permet la coordination entre le haut et le bas du corps. La renforcer, c’est améliorer vos performances !

Rentrons dans le vif du sujet.  Pour un gainage ventral efficace, effectuez (un jour sur deux) 5 séries de 30 secondes, en position horizontale, appuyé sur les avant bras, jambes tendues, sur la pointe des pieds. Les plus performants peuvent tenter – pour commencer- de tendre un bras. Les plus courageux tendront (en même temps) la jambe opposée.

Et pour affiner votre taille, allongez-vous sur le côté. Prenez appui sur votre avant bras et maintenez votre corps bien droit (les jambes tendues). Alternez à gauche et à droite, 3 séries de 30 secondes pour commencer… puis augmenter progressivement le temps d’équilibre.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article