Accidents de la vie courante : l’âge, facteur de risque majeur

[10 janvier 2017 - 16h15] [mis à jour le 10 janvier 2017 à 16h43]

En 2012, les accidents de la vie courante ont provoqué 21 470 décès en France. Selon le dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH), les personnes âgées du fait d’une perte d’autonomie motrice s’avèrent les plus touchées

En 2012, les traumatismes se plaçaient au troisième rang des causes de mortalité les plus fréquentes en France, après les cancers et les maladies cardiovasculaires. Cette catégorie regroupe les accidents (de la circulation, de la vie courante…), les homicides et les suicides. « Parmi eux, plus de la moitié (58%) sont des accidents de la vie courante (AcVC) comme les accidents domestiques, de sports et de loisirs, les accidents scolaires », étayent les auteurs du BEH du 10 janvier 2017.

Les personnes âgées, les plus concernées

Dans le détail, avec un ratio de 36,7 pour 100 000 personnes, contre 21,3 pour 100 000 dans la population féminine, les hommes sont les plus exposés aux risques d’accidents domestiques mortels. Point édifiant, les deux tiers des victimes ont plus de 75 ans. Notons également que chez les enfants de 1 à 14 ans, les accidents de la vie courante sont la première cause de décès.

Les chutes constituent les principales causes de mortalité par AcVC. Ainsi, 6 119 chutes mortelles ont été recensées en 2012. Suivent les suffocations, les noyades et les intoxications.

La majorité de ces accidents est survenue « dans un établissement hospitalier (56%), à domicile (22%), dans une maison de retraite (13%), sur la voie publique (4%) et dans un autre lieu (5%) ». Les régions les plus impactées sont la Bretagne, le Nord-Pas-de-Calais devant le Limousin, le Languedoc-Roussillon et la Franche-Comté. L’Ile-de-France affiche elle, un taux de mortalité inférieur à la moyenne nationale.

Partager cet article

Aller à la barre d’outils