Accouchement : préparer le corps et l’esprit

[21 janvier 2019 - 14h49] [mis à jour le 23 janvier 2019 à 10h55]

Pendant la grossesse, les préparations à la naissance et à l’accouchement nourrissent votre corps et votre mental. Pour vous future maman, et votre conjoint, il s’agit d’emmagasiner un maximum de sérénité pour bien vivre l’arrivée de votre enfant.  Quelles sont les différentes méthodes ? A qui s’adresser ?

Donner la vie est certes un heureux événement ! Pour autant, l’arrivée de Bébé demande beaucoup de ressources à un couple. Parlons tout d’abord des méthodes classiques de préparations à la naissance. Elles sont  l’occasion de vous rassurer, de vous sécuriser en posant toutes vos questions qui, bien souvent, vont au-delà des démarches administratives. Quand saura-t-on qu’il faut partir à la maternité ? Combien de jours resterai-je hospitalisée après la naissance ? Etc.

Concrètement, il s’agit d’un entretien, individuel ou en couple, avec votre sage-femme ou votre médecin, pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie. Il doit se dérouler, de préférence, durant le premier trimestre de la grossesse. C’est un temps d’échanges et d’écoute, pendant lequel vous pouvez exprimer vos attentes, notamment par rapport à votre futur accouchement. Cette première séance sera suivie de 7 autres, toujours prises en charge par l’Assurance-maladie.

Soulager la douleur, bien vivre les contractions…

Durant ces séances, des exercices de relaxation peuvent vous aider à mieux connaître votre corps pour accompagner le mieux possible l’enfant à naître, atténuer les maux de la grossesse, apprendre à détendre son corps en parfaite autonomie « pour ne pas opposer de résistance à la venue de bébé », détaillent les spécialistes du guide officiel du Collège national des gynécologues et obstétriciens. Autre apprentissage, « accompagner la contraction et l’envisager comme une énergie plutôt que comme une ennemie, en la visualisant ». 

Méditer et gérer son stress 

Des approches douces peuvent aussi être intégrées à cette préparation, en fonction de vos envies mais aussi de l’offre proposée par chaque établissement :

La sophrologie : à suivre dès le 5e mois pour s’emparer de cette technique basée sur la sophronisation. « Cette phase pendant laquelle vous êtes plongée dans un état de détente, entre veille et sommeil, provoqué par la voix de la sage-femme ». Ces mots « vous engagent à détendre votre corps partie après partie, jusqu’à ressentir une détente générale. Des mises en situation permettent d’anticiper le jour de l’accouchement et de mieux contrôler la douleur ». Lâcher prise, concentration et gestion du stress au programme ! Au total, 8 séances sont prises en charge par la Sécurité sociale ;

Le yoga : à pratiquer dès le 4e mois, cette technique recrute vos ressources physiques, psychiques et spirituelles. Les enchaînements adaptés stimulent en douceur votre sens de l’équilibre et votre souplesse. Des exercices profonds de respiration vous plongent dans une certaine méditation. Les séances de yoga ne sont pas automatiquement prises en charge ;

A noter : dans les maternités, les conjoints ne sont malheureusement pas toujours conviés à ces cours de sophrologie et de yoga. Des cours de yoga ou de sophrologie « spécial futurs mamans » peuvent aussi être proposées en dehors de la maternité, par des associations par exemple. Dans ce cas, votre conjoint peut aussi participer pour que la sérénité soit partagée.

Partager cet article