Addiction aux jeux : une aide personnalisée en ligne

[30 janvier 2013 - 09h07] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

En France, 74% des joueurs excessifs sont des hommes. © www.joueurs-info-service.fr

Quand le jeu n’en est plus un… En France, près de 200 000 personnes – majoritairement des hommes – sont considérées comme des « joueurs excessifs ». Impact financier, isolement, tendances suicidaires… les conséquences d’une pratique excessive du jeu peuvent être graves. Parce qu’il n’est pas toujours facile de trouver de l’aide, ADALIS (Addictions Drogues Alcool Info Service) et l’INPES lancent un nouveau portail interactif d’information et d’aide personnalisée sur les jeux liés à l’argent.  

Jouer est en général un loisir, une passion, une source d’excitation ou de détente. Mais quand des sommes d’argent (souvent importantes) entrent dans la partie, le côté amusant peut laisser sa place à la dépendance. Selon les résultats du Baromètre Santé INPES 2010, près d’1% des individus présenteraient un risque modéré et 0,4 %  seraient des joueurs excessifs. Au total donc, 1,3 % des individus pourraient être qualifiés de « joueurs problématiques ».

Et la loi du 12 mai 2010 a changé la donne en autorisant les jeux en ligne. L’accès aux paris est facilité. « Les jeux sur Internet sont plus fréquemment pratiqués par les joueurs excessifs » explique l’INPES.  « Ainsi, ces derniers déclarent y jouer en moyenne 179 fois par an contre 90 pour les joueurs à faibles risques. Plus la dépendance aux jeux s’installe, plus elle a d’impact sur la vie des joueurs et celle de leur entourage. » Alors vers qui se tourner ?

Un site en plus d’une ligne téléphonique

A l’image du www.tabac-info-service.fr ou du www.drogues-info-service.fr, ADALIS et l’INPES se sont associés pour créer le www.joueurs-info-service.fr. Jusqu’à présent, seule une ligne d’écoute téléphonique – 09 74 75 13 13, appel non surtaxé – était à la disposition des joueurs ou de leurs proches. Depuis sa création en juin 2010, celle-ci a traité plus de 32 000 appels. La majorité n’émanait pas des joueurs eux-mêmes, mais des conjoints (38 %) ou de parents (26 %).

Ce tout nouveau site propose donc « d’aborder les problématiques que les joueurs et leur entourage peuvent rencontrer et propose un moteur de recherche permettant de trouver la structure adaptée à leur besoin dans leur département : suivi individuel, groupe de paroles, soutien de l’entourage… » Une véritable aide personnalisée aux internautes en somme.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le www.joueurs-info-service.fr.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

 

Partager cet article