Avec l’âge, les effets de l’alcool provoquent davantage de dommages. Selon des chercheurs américains, le fait de boire plus de deux verres de boissons alcoolisées chaque jour pourrait à terme retentir sur le muscle cardiaque. Explications.

 Le Pr Scott Solomon et son équipe de l’Université d’Harvard, à Boston, ont évalué l’impact de la consommation d’alcool sur la structure, la taille et différents paramètres du cœur. Pour cela, ils ont suivi 4 446 personnes âgées en moyenne de 76 ans.

Ainsi chez les hommes qui boivent au moins 14 verres chaque semaine, les scientifiques ont observé une augmentation du volume du ventricule gauche. Or cela contribue à augmenter le risque d’infarctus du myocarde. Pour les femmes qui consomment plus d’un verre par jour, les effets semblent différents. Elles seraient davantage exposées au risque de développer une cardiomyopathie. De manière générale, ils ont montré que plus les doses d’alcool étaient élevées, plus les changements au niveau de la structure et des fonctions cardiaques étaient importants.

Des recommandations à revoir en fonction de l’âge ?

 S’il a déjà été prouvé qu’une consommation modérée pouvait être bénéfique sur le plan cardiovasculaire, chez les personnes âgées, il semble que cette notion ne soit pas vérifiée. Ces résultats vont d’ailleurs dans même le sens des travaux réalisés sur le sujet. Ils confirment en effet, qu’avec l’âge, la tolérance de l’organisme à l’alcool diminue.

Il semblerait donc utile d’adapter les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé aux personnes âgées. Selon l’OMS en effet, une consommation « à moindre risque » correspond à 3 verres standard (10 g d’alcool par verre) quotidiens pour les hommes, deux verres pour les femmes. En veillant à préserver au moins un jour sans alcool dans la semaine. Et pas plus de 4 verres en une seule et même occasion.

Partager cet article