Pour éviter le développement d’une allergie durant l’enfance, il convient de lutter contre la présence des acariens dans l’environnement. Mais cela pourrait ne pas suffire. Des chercheurs de l’INSERM viennent en effet de montrer que les allergènes d’acariens pouvaient être présents dans le lait maternel et favoriser la sensibilisation des enfants.

L’éviction maximale des acariens dans l’environnement des enfants au cours de leurs premières années de vie est recommandée, qui plus est chez les enfants à risque (antécédents familiaux d’allergie). Mais faire le ménage très souvent ne serait pas suffisant. Et pour cause : un travail conduit à partir des données de la cohorte EDEN* vient de montrer que les allergènes d’acariens pouvaient être présents dans le lait des mères allaitantes et favoriser l’apparition d’asthme ou de rhinite allergique chez leurs enfants.

2/3 des laits concernés

Ces scientifiques ont cherché la présence de Der p1 chez 255 femmes. Il s’agit d’un allergène émanant du principal acarien domestique (Dermatophagoides pteronyssinus). Résultat, le lait de deux tiers de ces mamans contenait bien Der p1, « dans des quantités similaires à celles que l’on trouve habituellement dans le lait maternel pour les allergènes alimentaires les plus communs », explique Isabella Annesi-Maesano, principal auteur de ce travail.

L’équipe a ensuite évalué l’incidence de l’asthme ou de la rhinite allergique chez leurs enfants. « A l’âge de cinq ans, les enfants nés de mères ayant un terrain allergique et un taux élevé d’allergènes dans leur lait souffraient plus souvent d’asthme et de rhinite que les autres ».

Tout cela tend à prouver que les allergènes respiratoires pourraient non seulement sensibiliser les enfants par voie aérienne, « mais aussi par voie orale » conclut la chercheuse.

Mais tout ceci devra être confirmé par une étude plus vaste aujourd’hui en cours. Cela permettra, grâce à des données issues de différentes régions du globe, de confirmer l’universalité de ces premières données.

*Etude des déterminants pré et post natals du développement et de la santé des enfants

Partager cet article