Aluminium et cosmétiques : pas de danger… pour le moment

[21 novembre 2011 - 15h30] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h48]

Les sels d’aluminium présents dans les cosmétiques – anti-transpirants et déodorants notamment – sont-ils dangereux pour notre santé ? Dans un rapport récent, l’AFSSaPS rassure les utilisateurs quant à l’existence parfois supposée, d’un lien entre ces produits et la survenue d’un cancer du sein. Mais elle rassure… avec nuance. Se basant sur les quelques études disponibles sur le sujet, elle recommande en effet de ne pas « utiliser d’anti-transpirants contenant de l’aluminium sur une peau lésée ».

Au total, plus de 25 composés d’aluminium figurent parmi les substances susceptibles d’être retrouvées dans les cosmétiques. Le plus utilisé est le chlorydrate d’aluminium, bien connu pour ses vertus anti-transpirantes. C’est pourquoi les auteurs se sont surtout intéressés à ces produits antitranspirants, d’autant qu’ils sont utilisés chaque jour par des dizaines de millions de consommateurs.

L’AFSSaPS avait été saisie par la Direction générale de la Santé pour se prononcer sur une relation éventuelle entre le cancer du sein et l’exposition aux produits antitranspirants à base d’aluminium. « L’analyse des données épidémiologiques (comme) des études chez l’animal n’a pas pu mettre en évidence de lien entre cancer et exposition à l’aluminium par voie cutanée », explique l’Agence, en premier lieu.

Elle ajoute cependant que « cette évaluation du risque ne prend pas en compte non plus, l’exposition totale aux divers produits cosmétiques susceptibles de contenir de l’aluminium. Les conclusions adoptées sont donc susceptibles d’évoluer par la suite en fonction d’une évaluation prenant en compte les différentes catégories de produits et leurs usages. ». Autrement dit, des études complémentaires conduites durant les prochains mois, devraient permettre d’affiner les recommandations à venir.

En attendant, afin de limiter le risque lié à l’exposition à l’aluminium, l’AFSSaPS recommande de :
– réduire à 0,6% la concentration d’aluminium dans les produits anti-transpirants ou déodorants. Il est donc essentiel que les consommateurs lisent bien les étiquettes au moment de leur achat ;
– « de ne pas utiliser les produits cosmétiques contenant de l’aluminium sur peau lésée », par des microcoupures ou un rasage préalable. Pour l’AFSSaPS, cette information devra à l’avenir, « figurer sur les conditionnements ».

Partager cet article