L’arrivée des beaux jours ne va pas – malheureusement – sans le retour de certains parasites (tiques, puces…). Pour votre animal, un traitement antiparasitaire s’impose.  Dans la mesure où il s’agit de médicaments vétérinaires,  l’ANSES rappelle quelques conseils de bon usage.

En vente en pharmacies mais aussi en grandes surfaces et en animaleries, les médicaments vétérinaires n’ont rien d’anodin. C’est pourquoi l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) rappelle que « les autorisations de mise sur le marché de ces produits sont délivrées pour une espèce animale donnée. Il est donc important de respecter l’espèce animale pour laquelle est destiné chaque médicament vétérinaire ». En effet, l’Agence enregistre régulièrement des effets indésirables graves (tremblements, convulsions, coma), voire mortels, notamment chez le chat.

Des risques aussi pour l’Homme

Par ailleurs, des effets indésirables chez l’homme peuvent survenir par contact avec les animaux traités. Pour les éviter, « veillez au strict respect des conditions d’emploi indiquées dans la notice d’utilisation fournie avec chaque produit : lavez-vous les mains après utilisation, rincez à l’eau avec soin la peau ou les yeux en cas d’exposition accidentelle ou de projections, ne pas fumer, ne pas boire ou manger pendant l’application, ne laissez pas les enfants jouer avec les animaux traités tant que le site d’application n’est pas sec ou après un délai prescrit lorsque celui-ci est mentionné dans la notice. »

Partager cet article