Antibiotiques : une allergie dans l’enfance n’est pas toujours pérenne

[03 mai 2019 - 10h58] [mis à jour le 03 mai 2019 à 10h59]

Les allergies aux antibiotiques ne sont pas rares. Pourtant, celles se produisant durant l’enfance n’indiquent pas nécessairement une contre-indication du médicament à l’âge adulte. Explications.

« Seulement 12% des éruption survenues durant l’enfance en raison de l’administration d’antibiotiques sont de vraies allergies », indique le Pr Annick Barbaud. Pourtant, aujourd’hui, « de nombreux patients continuent de trainer avec eux une contre-indication à l’utilisation de beta-lactamines », déplore-t-elle. Ils risquent donc une importante perte de chance en cas d’infection grave.

En effet, « les réactions observées dans l’enfance à l’administration d’un de ces antibiotiques correspond en réalité à une rupture de tolérance brève et transitoire de leur système immunitaire », précise-t-elle. Généralement « quand on reteste par la suite, il ne se passe rien ». Cette réaction est due « à la grosse stimulation immunitaire consécutive aux primo-infections virales durant l’enfance ».

Retester à l’hôpital

Pour éviter la perte de chance associée à une contre-indication non justifiée, il est recommandé, chez un enfant qui a fait un exanthème maculopapuleux sans signe de gravité, de faire une réintroduction de la molécule en dehors d’une période infectieuse en milieu hospitalier. « La difficulté c’est qu’il n’y a pas à l’heure actuelle assez de centre spécialisés capables de mener ces réintroduction », déplore Annick Barbaud. Par conséquent, « on voit aujourd’hui beaucoup de patients, même des plus de 50 ans, dont le carnet de santé indique une interdiction des beta-lactamines ».

Partager cet article