Aphte buccal : comment soulager la douleur ?

[31 octobre 2016 - 10h28] [mis à jour le 31 octobre 2016 à 15h26]

Ulcération douloureuse située le plus souvent à l’intérieur des joues, l’aphte buccal  guérit spontanément. Si bénin soit-il, un traitement symptomatique est parfois utile en cas de douleur difficile à supporter.

L’aphtose buccale commune est fréquente, bénigne et non contagieuse. Elle est caractérisée par la présence, au niveau de la bouche, d’une ou de plusieurs ulcérations douloureuses. Ce que l’on appelle des aphtes. Généralement, elle évolue spontanément vers la guérison en 1 à 2 semaines.

Si la cause des aphtes est inconnue, certains facteurs semblent jouer un rôle dans leur apparition. Citons le stress, la fatigue, les traumatismes liés au port d’un appareil dentaire, la consommation de certains aliments comme les noix, le  gruyère, les fraises, l’ananas, les tomates…

Comment soulager la gêne ?

Avant toute chose, évitez la consommation d’aliments favorisant l’apparition des aphtes. Privilégiez la nourriture froide,  efficace pour diminuer la douleur. Utilisez une brosse à dent très souple. Conservez une bonne hygiène bucco-dentaire, même si le brossage des dents accroît la douleur.

Si cette dernière est trop vive, prenez un antalgique : paracétamol ou ibuprofène. Si vous êtes gêné(e) pour manger, vous pouvez appliquer un anesthésique local sur les lésions douloureuses, avant les repas. Celui-ci insensibilise brièvement la muqueuse buccale. Néanmoins, il doit être utilisé avec prudence. S’il est appliqué de façon étendue, il peut entraîner une gêne de la déglutition, entraîner des fausses routes… Notez qu’il ne doit jamais être utilisé chez l’enfant. Certaines maladies contre-indiquent également son usage. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur le choix d’un produit et vous alerter sur les risques.

Partager cet article

Aller à la barre d’outils