Apnées du sommeil : traitez-vous !

[30 mars 2005 - 00h00] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h26]

D’après une étude américaine, les personnes qui souffrent d’un syndrome d’apnée du sommeil (SAS) voient leur risque de mort subite d’origine cardiaque augmenté durant la nuit. Alors que dans la population générale, le risque maximal est observé au réveil.

Plus précisément aux alentours de six heures du matin. Pour parvenir à cette distinction, le Dr Apoor Gami de la Mayo Clinic de Rochester, aux Etats-Unis, s’est penché sur les certificats de décès de 112 personnes. Tous avaient succombé à une mort subite d’origine cardiaque.

Plus de la moitié des personnes souffrant d’un SAS sont décédées entre 22 heures et 6 heures. Contre seulement une sur cinq dans l’autre groupe.  » Ce travail montre que nous devons intensifier nos efforts pour diagnostiquer et traiter les patients qui s’ignorent  » explique l’auteur.

Car le SAS peut être efficacement traité. Grâce notamment à un appareil nasal à pression positive continue ou PPC. Utilisé de nuit, il délivre un flux d’air à pression constante. Et contribue ainsi à l’amélioration de la qualité de vie des malades… voire à leur survie.

Partager cet article