Après un cancer du sein, vive le sport !

[02 février 2012 - 14h32] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h49]

L’Institut Curie à Paris, vient de mettre en place un programme d’activités physiques spécialement destiné aux femmes qui relèvent d’un cancer du sein. Bien des études en effet, ont montré une diminution nette du risque de récidive parmi les patientes les plus actives. Pourtant même si c’est un aspect très important de la chose, l’intérêt de telles séances de sport ne s’arrête pas là.

« Bon nombre d’études le confirment, l’activité physique est bénéfique pour limiter le risque de cancer, pour lutter contre la fatigue, pour atténuer les séquelles d’une opération chirurgicale, le risque de dépression », indique l’Institut Curie. Avec l’aide de l’Association Siel Bleu (Siel pour Sport Initiative Et Loisirs), spécialisée dans l’activité physique adaptée, l’Institut propose un programme d’activités physiques aux femmes ayant terminé leurs traitements. Celui-ci entre dans le cadre de leur plan personnalisé de surveillance, dont nous avons déjà parlé.

Une centaine de femmes concernées en Ile-de-France

« Les patientes ont souvent besoin d’être aidées dans leur retour à une vie normale », indique le Dr Laure Copel, en charge de cette initiative. « C’est aussi notre rôle de leur rappeler les principes d’une bonne hygiène de vie, et de les aider à les mettre en pratique pour éviter le risque de rechute »,.

Tout commence par un bilan physique individuel. Celui-ci est effectué par un membre de Siel Bleu. « En fonction des capacités et des souhaits de chacune, nos professionnels font des préconisations concrètes quant à la meilleure façon de bouger davantage, sans forcément faire du sport », explique Jean-Michel Ricard, directeur de Siel Bleu. L’objectif ensuite, cest que la patiente devienne rapidement une actrice de son programme, grâce à l’utilisation d’un carnet de suivi.

Baptisé Acti’v, le programme pilote vient de démarrer. Il concerne une centaine de femmes qui ont été traitées par les équipes soignantes de l’Institut. Trois cours collectifs sont mis en place, et 20 autres patientes sont suivies à domicile. Soutenue par Amélie Mauresmo, cette initiative « doit pouvoir à terme être proposée à l’ensemble des patients quel que soit le type de cancer », conclut l’Institut Curie.

<Aller plus loin : Combien de femmes sont touchées par un cancer du sein? Quels sont les traitements proposés ? Pour répondre aux questions que les patientes se posent, l’Institut Curie a également mis en place un site Internet accessible à l’adresse suivante www.cancersdusein.curie.fr.

Partager cet article