Aspirine en prévention : aucun intérêt chez les seniors en bonne santé

[20 septembre 2018 - 16h31] [mis à jour le 20 septembre 2018 à 16h32]

Prendre quotidiennement un cachet d’aspirine présente-t-il un intérêt pour la santé ? Selon une large étude menée en Australie et aux Etats-Unis, la réponse est non pour les personnes âgées sans maladies cardiovasculaires avérées.

La prise d’aspirine de manière préventive est recommandée aux patients souffrant de maladies cardiovasculaires telles que les coronaropathies. Cette administration réduirait en effet le risque d’AVC et d’infarctus du myocarde.

Mais qu’en est-il d’une prescription préventive chez les personnes en bonne santé, à partir d’un certain âge ? Une très large cohorte a été recrutée en Australie (16 703 participants de plus de 70 ans) et aux Etats-Unis (2 411) à partir de 2010 sous le nom d’ASPREE.

Risque augmenté de saignements

Randomisée en double aveugle et contre placebo, cette étude a permis de déterminer une absence d’intérêt de l’aspirine en prévention. Dans ce travail, aucun des participants ne souffrait d’un handicap physique, d’aucune maladie préalable, ni de démence. Dans le détail, « le fait de prendre 100mg d’aspirine par jour n’a pas influencé la survie sans démence et sans handicap », notent les auteurs. Et ce comparé au placebo.

Concernant l’impact sur le risque de développer une maladie cardiovasculaire, le constat est le même. Aucune différence n’a été observée entre les deux groupes. Enfin, le risque de saignements a été quant à lui – et sans surprise – plutôt supérieur dans le groupe aspirine. Notamment dans le tractus gastro-intestinal et au niveau du cerveau.

Partager cet article