Asthme, allergie : la rentrée, une période à risques

[30 juin 2017 - 10h27] [mis à jour le 05 juillet 2017 à 15h52]

Au retour de vacances, l’enfant allergique est exposé à deux types d’environnements : son domicile et la collectivité. L’école est en effet une source importante d’exposition à la pollution de l’intérieur et de l’extérieur des locaux. Revue de détails des « allergènes scolaires » et comment les prévenir ?

Avant tout, la rentrée est génératrice de stress. Or cette implication a depuis longtemps été décrite dans les exacerbations d’asthme. « L’épidémie de crises en septembre est connue des praticiens de terrain », explique l’Association Asthme et allergies.

Mais ce n’est pas tout. Les allergènes des animaux transportés sur les vêtements de certains enfants peuvent sensibiliser les camarades et déclencher des exacerbations.

Autres éléments allergisants, les polluants à l’intérieur des classes. Les produits de nettoyage ou encore l’absence de système de ventilation ne doivent pas être négligés.

La pratique sportive peut, elle aussi se montrer préjudiciable. Les activités en gymnase, l’air des piscines couvertes ou le sport en extérieur, en période pollinique peuvent être responsables de différents symptômes respiratoires !

Enfin, l’environnement alimentaire ne doit pas être oublié. Les enfants de maternelle et de primaire sont très exposés à la prise ou au contact accidentel avec des aliments auxquels ils sont allergiques (la semaine du goût, les goûters d’anniversaire, les ateliers manuels sont des périodes sensibles).

Alors, que faire ? « Un enfant souffrant d’allergies doit pouvoir vivre, manger, faire du sport et suivre sa scolarité de la façon la plus normale et sans discrimination », insiste l’Association Française de Promotion de la Santé Scolaire et Universitaire (AFPSSU).

La période de rentrée scolaire doit donc être anticipée. « Le médecin référent doit réajuster la prise en charge thérapeutique, en prenant en compte le retour de l’enfant dans son milieu habituel », continue Asthme et Allergies.

N’oubliez pas également que votre enfant peut bénéficier d’un Projet d’Accueil Individualisé (API). Ce dernier a pour but de faciliter l’accueil des enfants : aménagements pédagogiques, personnalisation des repas en restauration collective, prise en compte du traitement médical, conduite à tenir en cas de crise ou d’accident…

Enfin les intervenants scolaires doivent veiller au contrôle de l’environnement et à la disponibilité des traitements d’urgence.

Partager cet article