Asthme : chassons les idées reçues

[04 mai 2015 - 17h46]

A l’occasion de la journée mondiale de l’asthme qui se tient demain, l’Association Asthme et Allergies souhaite en finir avec les idées reçues. Elle propose d’ailleurs un tchat sur son site internet afin de poser toutes vos questions sur cette maladie.

Inflammation chronique des poumons, l’asthme est souvent provoqué par une hypersensibilité à des substances allergisantes comme le pollen, la poussière ou les poils d’animaux. Les crises peuvent également avoir de nombreuses causes : des pics de pollution, la présence de fumée dans l’environnement mais surtout le tabagisme passif.

Aujourd’hui plus de 4 millions de Français sont asthmatiques, soit 6,7% de la population. C’est la maladie chronique la plus fréquente. Or elle reste sous-diagnostiquée, insuffisamment prise en charge et mal contrôlée chez 6 patients sur 10. Voilà pourquoi la mobilisation de tous est nécessaire. Sur le terrain en France, cette journée sera relayée par l’Association Asthme et Allergies, que vous pouvez contacter au 0800 19 20 21 (appel gratuit). Consultez également son site internet à l’adresse suivante www.asthme-allergies.org. A noter qu’à partir de 12h et jusqu’à 19h, un tchat sera animé demain 5 mai sur ce site. Vous pourrez y poser toutes vos questions.

Une brochure à télécharger

Pour la journée mondiale du 5 mai, l’Association Asthme et Allergies a édité une brochure portant sur les nombreuses idées reçues liées à cette maladie. Vous pouvez la télécharger directement sur le site de l’association.

Vous y trouverez la plus commune… et sûrement la plus grave. « L’asthme est une maladie psychosomatique ». Une absurdité qui a fait bien du tort aux asthmatiques dont la maladie n’a pas été prise au sérieux. Bien sûr, le stress et les contraintes peuvent être l’occasion de crises chez l’asthmatique. Mais la maladie, qui repose sur l’inflammation des bronches, n’a rien de psychologique.

Ou encore, « On ne peut pas faire de sport quand on est asthmatique ». Le sport n’est pas contre-indiqué, il peut même être extrêmement bénéfique. Seule la plongée sous-marine avec scaphandre est interdite aux asthmatiques, mais pour le reste, pratiquer une activité physique, de façon raisonnable et sous le contrôle du médecin pourra améliorer les capacités respiratoires des patients.

Partager cet article