L’asthme est la première cause d’absentéisme scolaire en France. Cette maladie chronique rend souvent l’enfant inquiet, anxieux et fatigable. Sa vie, à l’école comme au sein de sa famille, est rythmée par les crises et les soins médicaux. Il est important de minimiser le risque de difficultés scolaires.

Le PAI
En juillet 1993 une circulaire ministérielle a défini le Projet d’Accueil Individualisé (PAI). Ce document est destiné à « l’accueil des élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur de longues périodes et compatibles avec une scolarité ordinaire pour lesquels des mesures particulières doivent être prises à l’école. Ces mesures ont pour but de permettre à ces enfants de suivre leur traitement, d’assurer leur sécurité et de compenser les inconvénients de leur état ».
L’asthme, la plus fréquente des maladies chroniques de l‘enfance, est concerné par le PAI.

A chacun son rôle
Etabli par le directeur d’établissement sur demande des parents, en concertation avec le médecin de famille et le médecin scolaire, le PAI définit les besoins généraux et particuliers de l’enfant asthmatique et les compétences de chacun. Aménagements d’horaires, organisation des locaux et du matériel scolaire, activités incompatibles avec la santé et leur substitution par d’autres, pratiques sportives, régime alimentaire, soutien individualisé lors des absences, facilitation des transports, c’est un tour d’horizon détaillé qui est consigné dans le document. Sur le plan médical, le médecin traitant indique les causes d’allergies éventuelles, le traitement habituel et les consignes en cas de crise. L’enfant peut prendre à l’école son traitement broncho-dilatateur aux heures prévues. Enfin il est expliqué aux enseignants et à certains personnels le rôle de chacun et leur complémentarité, l’intérêt d’être spécialement attentif à ces enfants et l’utilité de savoir agir devant une crise. Le PAI définit les besoins généraux et particuliers de l’enfant asthmatique et les compétences de chacun.

Partager cet article