L’offre d’accompagnement des adultes autistes est moins développée et structurée que celle destinée aux enfants. Pourtant, même majeurs, les autistes ont besoin d’un suivi adapté afin de favoriser leur autonomie, une inclusion dans la vie sociale et la mise en œuvre de leurs droits au quotidien. La HAS publie des recommandations en ce sens.

Avec l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm), la Haute Autorité de Santé (HAS) publie les premières recommandations spécifiques liées aux interventions à mettre en place auprès des adultes autistes. Objectif, maintenir et encourager leur autonomie, leur vie sociale et réduire les discriminations liées à leur handicap.

Ainsi, les adultes autistes doivent jouir de tous leurs droits et libertés : le droit à la non-discrimination en raison du handicap, à la dignité et à l’intimité, à une vie personnelle, privée et familiale, la liberté d’aller et venir, la liberté de faire ses propres choix, le droit à un logement… Ils doivent en outre, « pouvoir participer à chaque décision concernant leur vie, et ce à l’aide de moyens de compensation si nécessaire ».

Prise en charge pluridisciplinaire

Pour y parvenir, « l’offre d’accompagnement doit l’être développée impérativement, avec des services d’aide à la personne ou d’accompagnement à domicile, d’accompagnement en milieu professionnel… », souligne la HAS. La prise en charge doit être « coordonnée, requérant la participation de différents types de professionnels, de la santé, du social, du médico-social, de l’enseignement, de l’emploi, de l’habitat… »

« La vie en milieu ordinaire doit toujours être privilégiée afin de favoriser l’inclusion des adultes autistes dans la population générale et l’insertion dans la société ». Toutefois, la vie au sein d’un établissement médico-social doit toujours rester un choix pour certains.

Dans ce cadre, des ateliers d’apprentissage, des activités à réaliser en autonomie stimuleront diverses aptitudes, comme la communication orale ou écrite, les interactions sociales, une inclusion professionnelle par le biais des études et de la formation et l’estime de soi en favorisant la participation à des activités culturelles et sportives.

Chacun évolue à son rythme…

« L’enjeu des interventions auprès des adultes autistes est de les aider à maintenir leurs acquis et à développer de nouvelles compétences par rapport aux difficultés rencontrées, afin de toujours favoriser leur autonomie », spécifie la HAS. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte l’entourage familial et de définir avec lui le rôle des proches et leur niveau d’implication. Logiquement, l’accompagnement des familles est également primordial.

Partager cet article