AVC : diminuer le risque de 80%…

[27 octobre 2017 - 10h00] [mis à jour le 27 octobre 2017 à 10h03]

Chaque année, 140 000 Français sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Parmi eux, 30 000 décèdent. A l’occasion de la Journée mondiale de l’AVC ce 29 octobre, les neurologues alertent sur les facteurs de risques et les mesures préventives. L’enjeu ? Diminuer de 80% le risque d’AVC !

Environ 800 000 Français vivent aujourd’hui avec – ou parfois sans – les conséquences d’un AVC. La Société française neuro-vasculaire (SFNV) estime à 500 000 le nombre de patients qui en ont gardé des séquelles. Cet accident représente la première cause de handicap acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer. Il est également devenu la première cause de mortalité chez la femme.

Selon les représentants de la SFNV, huit AVC sur dix pourraient être évités en agissant sur cinq aspects :

Le contrôle régulier de sa pression artérielle. L’hypertension est en effet le principal facteur de risque d’AVC et la moitié des hypertendus ignorent leur état ;

Une alimentation saine et équilibrée, peu salée. Avec des repas préparés ‘maison’ ;- Le contrôle tous les 5 ans, de son taux de cholestérol ;

La pratique régulière d’une activité physique. Par exemple le fait de marcher au moins 30 mn par jour ;- Cesser de fumer.

Le 15, et vite !

Les médecins rappellent également que « plus l’AVC est pris en charge tôt, mieux il peut être traité ». Dès les premiers symptômes, le réflexe est d’appeler – ou de faire appeler – sans attendre le 15, pour bénéficier d’une prise en charge en filière neuro-vasculaire. L’assurance qu’il n’y ait pas de perte de temps et de bénéficier des traitements les plus récents comme la thrombolyse et la thrombectomie. Ils ont permis de diminuer considérablement le risque de handicap.

Pour en savoir davantage, rendez-vous également sur le site de l’association France AVC à l’adresse : http://www.franceavc.com.

Partager cet article