Bien manger, bien digérer

[28 mai 2014 - 14h24] [mis à jour le 28 mai 2014 à 17h14]

Ballonnements, douleurs d’estomac et gargouillis divers… vos fins de repas relèvent parfois de la torture ? Et si vous changiez vos habitudes ? Car bien souvent, les causes d’une mauvaise digestion se trouvent dans notre quotidien. 

Premier conseil d’importance, ne vous lancez pas à la recherche de l’aliment miracle qui facilitera votre digestion. C’est bien simple, il n’existe pas. Pour autant, certains choix se révèleront des alliés privilégiés alors que d’autres… seront des ennemis féroces. La première règle, c’est d’équilibrer votre alimentation.

  • Fibres. En plus de leur richesse en vitamines, les fruits et légumes vous apportent des fibres, essentielles au confort digestif. Attention cependant à ne pas en abuser. Consommés en excès, certains légumes secs (comme les flageolets ou les lentilles) risquent d’accélérer votre transit. Des fibres, vous en trouverez aussi dans les fruits secs – là encore avec discernement – mais aussi dans le pain aux céréales… ;
  • Féculents. Les pâtes (sauf intolérance au gluten), le riz ou encore les pommes de terre sont généralement faciles à digérer. Comme pour tout autre aliment, c’est l’excès qui risque de vous nuire. Encore une fois, le mode de préparation aura son importance. Des patates refroidies en salade par exemple, faciliteront votre digestion ;
  • De l’eau. Une bonne hydratation facilite une bonne élimination. Des tisanes (à base de fenouil, de bardane, d’anis ou de romarin …), des soupes de légumes ou des jus de fruits (d’ananas notamment) sont une bonne alternative. Enfin, limitez votre consommation de sodas ou d’eaux gazeuses. Ils peuvent encombrer le tube digestif, provoquant de réelles lourdeurs d’après repas ;
  • Produits laitiers fermentés. En cas de problèmes digestifs, le lactose est bien souvent pointé du doigt. Si vous y êtes sensible, vous pouvez par exemple vous tourner vers des fromages affinés comme le Comté ou le Cantal, ou des yaourts et du fromage de brebis.  Ils contiennent peu ou pas de lactose. 

Et l’hygiène de vie ?

Le contenu de l’assiette ne suffit pas à vous garantir une bonne digestion. Le simple fait de vous asseoir à table, et d’y prendre votre temps, participe à cette mécanique de précision. Consacrez au moins vingt minutes à chaque repas. Mangez dans le calme, à heures régulières. Et mâchez ! En effet, le travail de digestion commence… dans la bouche. Vous devrez donc prendre le temps de bien mastiquer afin que les enzymes salivaires commencent leur besogne.

Enfin outre les légumes secs qui peuvent être sources de flatulences, en plus des choux (choux verts, choux rouges et autres topinambours) limitez votre consommation en aliments gras comme les charcuteries ou les plats en sauce. Ils sont souvent épicés ou vinaigrés. L’alcool, tout comme le café devront être évités. Ou du moins limités, au même titre que les excès de jus de fruits. Ils ont tendance à favoriser l’acidité gastrique.

Partager cet article