BPCO : le sport éloigne la dépression

[07 septembre 2016 - 15h49] [mis à jour le 07 septembre 2016 à 15h52]

Chez les patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), la prise en charge repose notamment sur l’activité physique. Selon un travail néerlandais et suisse, le sport permettrait de diminuer de manière significative le niveau d’anxiété et de dépression souvent observé dans cette maladie.

Caractérisée par une diminution importante de la capacité respiratoire, la BPCO retentit sur la qualité de vie des patients. Monter un escalier, marcher 100 mètres peut parfois relever d’un véritable calvaire. Résultat, les malades se murent dans la sédentarité. Or justement, la pratique d’une activité physique même légère permet de stopper l’évolution de la maladie.

Ce n’est pas tout ! Selon le Dr Gerben ter Riet de l’Université d’Amsterdam, la sédentarité participe à la survenue de comorbidités chez les patients souffrant de BPCO. A la clef, une aggravation des symptômes, de la perte d’autonomie, suivies d’une anxiété, voire d’un état dépressif.

En suivant 409 malades pendant 5 ans, il a réussi à démontrer les bienfaits du sport sur l’état psychologique des participants. Parmi ceux dont le niveau d’activité physique était le plus élevé, il a observé une diminution du risque d’anxiété et de dépression de respectivement 11% et 15%. Rappelons que la prévalence de ces deux comorbidités s’élève à 40% chez les patients atteints de la BPCO, contre 10% pour la population générale

Partager cet article

Aller à la barre d’outils