Cancer colorectal : une pénurie de tests évitée de justesse ?

[13 mai 2019 - 17h25] [mis à jour le 13 mai 2019 à 17h40]

En raison d’un imbroglio juridique, une pénurie de tests immunologiques de dépistage du cancer colorectal inquiète certains spécialistes. L’Assurance-maladie vient de prendre une mesure d’urgence pour relancer la livraison et fait le recensement des tests encore disponibles.

Le dépistage organisé du cancer colorectal est généralisé pour les 50-74 ans depuis 2009. Dans ce cadre, des tests immunologiques sont distribués aux concernés. Un enjeu de santé publique. Or depuis quelques semaines, la menace d’une pénurie de tests inquiète. « Certaines structures régionales de dépistage commencent à manquer de tests », confie une porte-parole de la Caisse nationale d’Assurance-maladie (Cnam).

La raison du risque de pénurie ? Régulièrement, le contrat signé par l’Assurance-maladie avec un laboratoire fabricant les tests est renouvelé. Cette fois, au moment du renouvellement de ce marché, « le juge administratif des référés précontractuels, saisi par trois [laboratoires candidats] ayant vu leurs offres rejetées, a rendu une décision le 1er avril 2019, annulant la procédure de passation du nouveau marché pour la fourniture et la lecture des tests immunologiques ». L’Assurance-maladie a quant à elle fait appel de cette décision juridique.

Rapidement, « elle a relancé une nouvelle procédure d’appel d’offres pour la fourniture de kits de dépistage et de solutions d’analyse ». Laquelle « devrait aboutir d’ici la fin de l’année 2019 ». Toutefois, cette période de latence a provoqué une tension dans l’approvisionnement des tests.

Solution d’urgence

« Afin de prévenir toute interruption du dépistage, [nous venons] également de prendre une mesure d’urgence destinée à assurer la continuité du dispositif, en concluant un marché transitoire de fourniture de kits de dépistage immunologique et de gestion de la solution d’analyse », indique l’Assurance-maladie.

« Les livraisons de kits aux professionnels de santé et aux centres régionaux de coordination et de dépistage des cancers reprendront à partir du 21 juin 2019. Le dispositif de commandes en ligne des kits sera réactivé, à cet effet, dès la fin du mois de mai. »

En attendant, reste-t-il assez de tests ? « Nous sommes en train de faire le recensement des tests car un grand nombre a été diffusé sur le territoire et nous pensons qu’une partie se trouve chez les médecins », indique la porte-parole de la Cnam. Objectif, « réaffecter les stocks dans zones où il en manque et déterminer les zones prioritaires ».

*Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent avec 45 000 cas estimés par an, et le 2e cancer le plus meurtrier

Partager cet article