En décembre 2013, Cancer@Work* publiait le 1er Baromètre sur la prise en compte du cancer en entreprise. Objectif : qualifier et quantifier les attentes des salariés sur le sujet. L’édition 2016 laisse à penser que, malgré les difficultés rencontrées, les perceptions évoluent dans le bon sens.

En matière de cancer la parole en entreprise semble se libérer. Chaque jour en France, 1 000 personnes découvrent qu’elles sont atteintes d’un cancer. Parmi elles, 400 travaillent. Selon les résultats du baromètre Cancer@work, la moitié des actifs pense qu’il est difficile de révéler sa maladie en entreprise. Ils étaient 73% en 2013. Le sujet tend donc à devenir moins tabou. Une large majorité en parle à ses collègues et/ou à sa hiérarchie et près de 90% des malades utilisent le mot « cancer » sans peine.

Pourtant la maladie résonne sur le parcours des salariés concernés. Même si plus de 70% des actifs ayant eu un cancer ont retrouvé leur poste, seuls 50% pensent que l’entreprise offre les mêmes possibilités de carrière pour les actifs malades.

Ainsi, les salariés demandent davantage d’implication de la part de leur employeur: 55% des actifs et 70% de ceux ayant eu un cancer pensent que leur société devrait accompagner davantage ses employés. A peine 36% des malades considèrent avoir bénéficié d’une information claire sur le sujet.

Cancer, une « opportunité » ?

Et si le cancer n’était pas qu’un risque, qu’une épreuve, mais aussi, parfois, une opportunité ? Pour 79% des personnes ayant été malades, des effets positifs sur leur vie professionnelle se sont ainsi fait ressentir. Elles estiment majoritairement avoir une meilleure prise de recul (51%) et une meilleure définition des priorités (41%).

*Association d’entreprises engagées pour soutenir l’insertion, le maintien dans l’emploi et l’amélioration de la qualité de vie au travail des personnes touchées par le cancer.

Partager cet article

Aller à la barre d’outils