Canicule : les UV frappent fort

[22 juin 2017 - 12h01] [mis à jour le 22 juin 2017 à 12h04]

Le Syndicat national des dermatologues et des vénérologues (SNDV) appelle les citadins à la plus grande vigilance en cette période de canicule. En ville aussi, les UV sont nocifs et restent très dangereux pour la peau, notamment celle des plus jeunes. Le SNDV tient donc à rappeler les précautions élémentaires à prendre.

En cette période de canicule, au-delà des risques de déshydratation et de coups de chaleur, le soleil s’avère extrêmement toxique pour notre peau. Avec à la clef des brûlures et, à long terme un risque de cancer de la peau. Notamment pour les plus jeunes.

C’est pourquoi le SNDV recommande plusieurs conseils de bon sens :

  • Eviter le soleil aux heures les plus chaudes de la journée (entre 12h et 17h) ;
  • Portez des vêtements protecteurs. Ceci est particulièrement vrai chez les plus petits qui doivent impérativement être protégés (chapeau, lunettes, tee-shirt à manches longues…) ;
  • Privilégier les tissus à fibres serrées ;
  • Eviter les baignades en plein soleil ;
  • Ne pas oublier que même mouillé, un tee-shirt blanc laisse passer les UV ;
  • Mettre de la crème protectrice (indice 50) en l’appliquant de manière régulière (une fois toutes les 2 heures minimum) sur les parties découvertes non protégées par les vêtements ;
  • Surveiller chaque jour l’indice UV. L’application SoleilRisk est disponible gratuitement sur IPhone et Android) ;
  • Par ailleurs, le SNDV précise que les parasols et les zones ombrées laissent passer 50% des UV.

Protéger vos enfants des UV

« Il ne s’agit évidemment pas d’empêcher les Français de profiter de ce temps magnifique mais simplement de les mettre en garde sur les comportements à risque », temporise le SNDV. « En ville, on peut avoir le sentiment d’être protégé des méfaits du soleil. Ce qui n’est absolument pas le cas. Il faut que ce message soit largement diffusé, et qu’au niveau des collectivités qui accueillent les enfants (écoles, crèches, garderie…), les mesures de protection soient bien respectées ».

Partager cet article