Cannabis thérapeutique : le cadre de l’expérimentation s’affine

[01 juillet 2019 - 11h55] [mis à jour le 01 juillet 2019 à 11h56]

Le cannabis employé comme médicament devrait pouvoir un jour être prescrit en France dans certaines pathologies. Par qui ? Comment ? L’Agence nationale de Sécurité du médicament (ANSM) révèle les propositions de son groupe d’experts pour encadrer le dispositif pilote à venir.

Le cannabis thérapeutique devrait être un jour prochain prescrit en France. Mais dans un cadre bien précis, et dans un contexte d’expérimentation dans un premier temps. Le Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) vient d’en définir les contours. L’ANSM devra elle aussi fournir son avis. Aucune date d’initiation du projet n’a donc encore été définie.

Médecins spécialisés et registre national de données cliniques

« L’objectif principal de cette phase expérimentale est d’évaluer, en situation réelle, le circuit de prescription et délivrance ainsi que l’adhésion des professionnels de santé et des patients à ces conditions », précise l’ANSM. « Son objectif secondaire est de recueillir des premières données françaises d’efficacité et de sécurité. »

Concrètement, le CSST propose que « le traitement ne soit initié que par des médecins qui exercent dans des centres/structures de référence et dans les indications visées sur tout le territoire ». En outre, ils « devront obligatoirement avoir été formés».

Autre élément encadrant cette première expérimentation : un registre national électronique exhaustif recueillera les premières données cliniques françaises d’efficacité et de sécurité.

A noter : le cannabis thérapeutique devrait être indiqué dans les douleurs réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles, dans certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes et dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques. Mais également dans les soins de support en oncologie et les situations palliatives.

Partager cet article