La rentrée est l’occasion d’acheter de nouvelles chaussures. Mais entre les frottements et un cuir parfois trop rigide, nos pieds sont victimes d’ampoules souvent douloureuses. Pour continuer à marcher sereinement, Annie Chaussier-Delboy, de l’Ordre des pédicures-podologues, nous éclaire sur le sujet.

Durant les vacances, nos pieds sont libérés, délivrés de leur carcan que représentent les chaussures. L’été a laissé la place aux tongs et autres nus pieds. Problème, la rentrée approche à grands pas, et il va falloir penser à se rechausser, peut-être de souliers tout neufs.

« Avec la rentrée, d’un coup, vous allez de nouveau enfermer vos pieds », nous explique Annie Chaussier-Delboy. « Les nouvelles chaussures vont créer des zones de friction au niveau du talon et du talon d’Achille par exemple, facilitant ainsi l’apparition des ampoules. »

Pour éviter d’en arriver là, tout se joue au moment de l’achat. « Passez en magasin en fin de journée, lorsque le pied est légèrement gonflé », continue notre spécialiste. «  Essayez les 2 chaussures ! » En effet, nos arpions ne sont jamais totalement symétriques. « Prenez le temps de marcher dans le magasin. Et, dans la mesure où ces chaussures vont vous servir cette automne et cet hiver, n’oubliez pas de venir avec des chaussettes ». Privilégiez des produits de qualité, au cuir souple.

Enfin, portez-les petit à petit à la maison. Le principe, vous l’aurez compris est de « casser » la chaussure pour qu’elle se fasse à votre pied.

Si malgré toutes ces précautions, des ampoules surviennent, « il existe des pansements hydrocolloïdes qui formeront comme une deuxième peau sur la plaie, faisant de cette dernière un mauvais souvenir. Vous en trouverez très facilement en pharmacie ou en supermarché ».

Partager cet article